Danser

J’ai toujours cumulé plusieurs univers.

Tout d’abord danseuse, j’ai démarré ma vie professionnelle entre enseignement en associations et MJC, et spectacles sur scène au sein de diverses compagnies. Durant ces années, je visitais malgré tout régulièrement le monde de l’entreprise au travers de missions intérim, CDD et même CDI à mi-temps.

Après une dizaine d’années de ce panachage d’activités, j’ai dû laisser la danse intensive pour quelques temps. Entre deux contrats, le hasard a voulu que je pousse la porte d’une des agences intérim d’Adecco. La mission de standardiste pour un mois au siège s’est transformée en un séjour de 10 ans dans le groupe, séjour au cours duquel j’ai pu évoluer, et notamment apprendre un second métier, celui d’assistante de direction.

Durant cette période, j’ai toutefois animé quelques ateliers de danse destinés aussi bien aux enfants qu’aux adultes (notamment avec le Théâtre des Asphodèles dans le cadre des « 10 mots de la langue française ») et j’ai continué de participer à des spectacles avec la Compagnie Sylvie Kay, parmi lesquels une intervention au Marché de la Mode Vintage (photo) et une revue de Broadway avec l’Orchestre Symphonique Lyonnais.

En 2013, une fois mon aventure Adecco terminée, je suis partie quelques semaines aux États-Unis, à New York, une destination qui me faisait envie depuis longtemps. L’attrait de l’international a toujours été fort dans ma vie et j’avais très envie de bâtir quelque chose en relation avec l’étranger, sans savoir quoi, ni comment.

J’ai renoué là-bas avec mon envie d’utiliser la danse et le spectacle vivant comme levier d’éducation pour les enfants et adolescents défavorisés, un projet que je mûris doucement. Cette envie m’a amenée à démarrer une mission bénévole au sein de l’organisation Dare2B, au service des enfants sans domicile, mission que je poursuis encore à ce jour.

À mon retour, j’ai passé quelques mois en cabinet d’avocats et j’ai repris mes études d’anglais. Puis j’ai alterné les missions en France et les séjours à NYC. J’y retourne régulièrement depuis.

Et c’est parce que j’ai eu envie de développer des activités en lien avec NYC que j’ai décidé de monter ma structure, afin de pouvoir être mobile et me déplacer facilement là où mes activités me mèneraient.

Entreprendre

Le métier d’assistante tournant, entre autres, autour de notions telles que le relationnel, le dynamisme, la rigueur, l’esprit d’équipe, j’y ai trouvé un autre moyen de développer et d’affiner des compétences déjà familières dans ma pratique de la danse, au sein d’un environnement nouveau. Ce n’était ni de la danse ni du spectacle mais les échanges, l’exploitation des talents, l’interactivité et la créativité y étaient bien, notamment dans le domaine du recrutement et de l’aide au retour à l’emploi.

Mais l’assistanat est une activité transversale et j’avais envie d’être moteur de mon activité. Je pressentais que je pouvais apporter plus et mieux au monde économique et social, tout en étant libre et mobile.

Danseuse et entrepreneure, a priori deux activités assez éloignées. Hmm… vraiment ?

La danse est un moyen d’expression et de communication, un moyen d’interagir avec le monde, d’apporter sa pierre à l’édifice de la société. De son apprentissage et de sa pratique j’ai tout appris, elle fait partie intégrante de ma construction. Ses valeurs, ses savoir-faire et savoir-être sont des qualités qui me servent depuis toujours et que j’applique au quotidien dans mes activités professionnelles comme dans la vie.

Mes études d’anglais en traduction parlent également de ce désir de mettre la communication au centre de ma vie.

Très concernée par l’innovation durable, mes objectifs sont aujourd’hui de m’investir dans des projets qui participent au développement écologique, économique et social en France et à l’international. Et de créer des passerelles et des synergies entre monde des affaires, environnement, culture et éducation.

Orchestrer

Manager un projet, c’est prendre en compte et mettre en commun des personnalités et des compétences, et créer une synergie efficace qui permette d’atteindre son objectif, sa vision. Que ce soit pour monter un spectacle ou pour mener un projet d’entreprise, il s’agit de mettre en jeu le travail collectif d’individus au service d’un projet plus grand que soi, une démarche requérant investissement, rigueur, écoute, créativité, anticipation, ténacité, esprit d’équipe encore bien sûr, mais aussi empathie, pédagogie, curiosité de l’autre… La liste est longue ! Car c’est de l’humain qu’il s’agit. On écoute, on identifie les potentiels et on développe les atouts de chaque participant afin de les inciter à s’approprier le projet commun, à y trouver leur place et à vouloir donner le meilleur d’eux-mêmes. Parce qu’ils auront compris qu’ils sont les bienvenus avec ce qu’ils ont à y apporter.

Garantir à ses équipes un management engagé est en outre à mon sens une des clés du bien-être au travail.


Hier dans mes missions d’assistante de projet et de direction, aujourd’hui au profit de structures en développement, à travers é.claire.cie, je mets en œuvre tous mes acquis et savoir-être pour vous faciliter la vie et contribuer au succès de vos projets et activités.